Croc’Monsieur : Malaila Kalassa

Le Katanga, province du sud de la République Démocratique du Congo, est une région au cœur de nombreux enjeux. La richesse de son sous-sol en minerais précieux comme le cuivre, le cobalt, le zinc, l’or, et les réserves d’uranium radioactif garantissent à la RDC 30% de son budget global, et ce, malgré le pillage des ressources et la fuite illégale des matières premières non taxées à l’étranger. En 2014, près d’un million de tonne de minerais a été extrait. Le Congo est devenu le principal producteur de cuivre en Afrique et le premier exportateur mondial de cobalt. Pourtant les travailleurs de ce secteur, à l’origine de cette richesse, connaissent des conditions de travail et de vie très difficiles. Le Croco a rencontré Malaila Kalassa, Secrétaire Syndical de l’Union Nationale des Travailleurs du Congo (UNTC), à Kolwezi et également animateur du projet PARMIK qui appuie l’organisation des creuseurs artisanaux du Katanga, via l’ONG congolaise CENADEP, partenaire de Solidarité Socialiste en RDC.

Selon lui, l’organisation des creuseurs doit passer par le syndicat ; et le syndicalisme doit s’ouvrir à tous les travailleurs. Il évoque un « syndicalisme de développement », car les travailleurs informels ou illégaux, sont des acteurs de la société congolaise à part entière. Le travail formel ne représente en effet qu’un infime pourcentage de la population au Congo et encore plus dans la Province du Katanga et depuis la libéralisation du secteur minier.

La police des mines, la Saesscam (Service d’Assistance et d’Encadrement du Small Scale Mining) ou encore l’Agence nationale de renseignements, censés soutenir les creuseurs et faire respecter leurs droits, sont surtout accusés de les racketter, et d’alimenter une chaîne de corruption surnommée “le rapport”, qui remonte jusqu’aux sommets de la hiérarchie de ces fonctionnaires sous-payés.

Découvrez l’interview de Malaila Kalassa, extraite du web-reportage « Sans terre, sans droits – Les creuseurs du Katanga », visible en ligne à partir du 23 mars à l’adresse : http://webdoc.solsoc.be/creuseursdukatanga

Photo : ©J. de Tessières/Solidarité Socialiste