Nouvel article

Le 14 octobre 2011, la direction d’ArcelorMittal annonçait officiellement son intention de fermer la phase à chaud de Liège. 581 emplois sont directement menacés. A terme, c’est toute la sidérurgie de Liège qui est sur la sellette. Depuis, la riposte s’organise, comme en témoigne ce petit film tourné au cœur d’une assemblée des travailleurs aux Ateliers centraux à Ougrée, ce 17 octobre 2011.