L’APE : menace pour l’importation kenyane des médicaments contre le VIH

Un panel d’experts de la santé et du genre nommé par l’Union africaine (UA), qui s’est rendu au Kenya cette semaine pour enquêter sur la situation des personnes atteintes du VIH, a déclaré que l’importation parallèle des médicaments antirétroviraux (ARV) pourrait être menacée au Kenya. La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a nommé le comité d’experts pour procéder à la visite d’examen au Kenya pour engager le gouvernement et la société civile dans les négociations sur le statut des personnes atteintes du VIH. Les experts affirment qu’en dehors de l’absence de signature du Kenya pour l’Accord de Partenariat Economique (APE) avec la Commission européenne, le passage d’une loi anti-contrefaçon au Kenya était susceptible de bloquer l’importation des médicaments génériques au Kenya. [...] Les militants anti-VIH affirment que la loi anti-contrefaçon pourrait interdire l’importation de médicaments génériques, principalement de l’Inde, dont la firme pharmaceutique, Cipla, a été contre la définition de la législation anti-contrefaçon, qui selon de puissantes firmes occidentales est un ordre du jour.

Source : Coastweek