« La famine est la conséquence de guerres qui prennent les populations en otage »



Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières (MSF), estime que les Nations unies ont failli dans leur communication sur la crise alimentaire que traversent de nombreux pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Aujourd’hui directeur d’études de la fondation MSF, le médecin pointe la maladresse de l’ONU d’avoir focalisé l’attention du public sur seulement quatre pays – Nigeria, Soudan du Sud, Somalie et Yémen – alors que de nombreux autres sont gravement touchés, dont la Centrafrique, le Tchad, Djibouti. Décryptage d’une crise qui recouvre des réalités humanitaires, sécuritaires et politiques différentes.