Le croco Le Croco n°127 (octobre 2016)

Le Croco est la newsletter de l’ONG Solidarité Socialiste. Tous les mois, il vous propose une sélection mordante de l’actualité !

Dans le cadre de la Quinzaine de la solidarité internationale, l’expo "Sans terre, sans droits - Creuseurs du Katanga" de Solidarité Socialiste sera visible du 3 au 14 octobre au Centre Administratif de la Ville de Bruxelles : Venez la (re)découvrir !

Croc'MADAME
Le fantasme de l’invasion des migrants reste bien présent pour une frange importante de la population, pourtant la réalité est bien éloignée de ces clichés. #Datageule les détricotent pour nous dresser un tableau réaliste de la situation...
Croco Festival
AlimenTERRE : un programme à dévorer
Ce festival est organisé par SOS Faim Belgique, ONG active dans le soutien à l’agriculture paysanne et familiale au Sud. Espace d’information et d’échange incontournable pour tous ceux qui s’intéressent aux enjeux fondamentaux de l’alimentation et de l’agriculture dans le monde, et qui veulent découvrir des alternatives et des pistes d’actions vers un système agroalimentaire plus juste et durable.
Croco Publication
L’économie sociale et solidaire (ESS) : un levier de changement dans le Sud ?
L’ESS constitue-t-elle une solution à la crise financière mondiale, voire une alternative au modèle capitaliste ? Quels liens entretient-elle avec la dynamique du changement social ? C’est à cette double question que Solidarité Socialiste et le CETRI cherchait à répondre à partir d’expériences concrètes menées en Afrique et en Amérique latine par des organisations partenaires de Solidarité Socialiste.
Croco Rapport
L’aide belge au développement : comme un boomerang...
L’aide belge est la principale variable d’ajustement budgétaire du gouvernement et la Belgique est devenue le premier pays destinataire de sa propre aide : tels sont les principaux enseignements du Rapport annuel sur l’aide belge au développement présenté par le CNCD-11.11.11 dans le cadre de sa rentrée politique.
Croco CARTOON
Croc'EDITO

TTIP/CETA La mobilisation ne faiblit pas

Le 20 septembre, 15.000 personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles pour tenter de stopper la signature des accords TTIP et CETA. Une mobilisation importante, et pas la seule en Europe. En Autriche et en Allemagne aussi, la population s’est mobilisée en grand nombre avec respectivement 25 et 320 milles personnes. L’actualité de ces dernières semaines démontre avec force les ravages sociaux que peuvent engendrer les multinationales en terme notamment de perte d’emploi, autant de raisons supplémentaires pour que nos gouvernements, élus du peuple, ne soutiennent pas ces accords !

Vidéo : Commerce international : les droits des travailleurs à la merci de règles floues

Quel est le rôle des États et des organisations internationales pour faire respecter les droits des travailleurs dans les filières d’approvisionnement internationales ? On vous explique dans le module de septembre d’Achact Asbl, les règles d’un jeu où, pour le moment, tout le monde se renvoie la balle (...)

RDC : Kabila s’accroche et réprime

RDC : Kabila s’accroche au pouvoir et réprime Violents heurts à Kinshasa qui opposent le président Joseph Kabila avec la contestation de son maintien au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat constitutionnel. Aujourd’hui, la grande inconnue reste de savoir ce que Kabila fera le 19 décembre, à l’expiration de son mandat...

Faut-il continuer d’organiser des élections présidentielles en Afrique ?

Question provocatrice et pourtant l’observation des élections sur le continent africain de ces 25 dernières années, et l’actualité toute récente en RDC ou au Burundi méritent de poser le débat. Mais alors pour quelle alternative ?

Violence en RDC

Le 21 septembre, Solidarité Socialiste dénonçait les violences qui se déroulaient lors des manifestations à Kinshasa, et relayait le communiqué de l’observatoire de la Société civile pour le Suivi du Dialogue en RDC.

Colombie : que contient l’accord de paix ?

En Colombie, le conflit le plus long de l’histoire latino-américaine semble enfin se clore. L’accord de paix aborde les points principaux du post-conflit. Pour entrer en vigueur, il devra passer par un référendum fixé au 2 octobre par le président Juan Manuel Santos. Du côté des FARC, ils feront passer le résultat des pourparlers de paix par la Conférence Nationale pour acter leur transformation de guérilla en mouvement politique.

Une occasion manquée pour la Paix

Le résultat du référendum colombien a révélé la profondeur de la polarisation qui caractérise la société colombienne. Et aussi la grave crise de son système politique archaïque, incapable de susciter la participation des citoyens à un plébiscite fondateur – il s’agissait de rien moins que de mettre fin à une guerre plus d’un demi-siècle !

Accaparements de terres = crimes contre l’humanité

C’est une annonce aux allures de coup de tonnerre dans un environnement où les multinationales sont habituées à une relative impunité. La Procureure générale de la Cour Pénale Internationale (CPI) Fatou Bensouda a affirmé jeudi que les destructions de l’environnement et les accaparements de terres seront désormais traités comme des crimes contre l’humanité.

Burkina : une webtélé pour les jeunes agriculteur

Diffusée sur le web et sur téléphone mobile, Agribusiness a été lancée en mai à Ouagadougou. L’objectif de son promoteur et fondateur, le journaliste Inoussa Maïga, 30 ans, est de changer l’image – souvent mauvaise – de l’agriculture auprès des jeunes Africains.

Leila Shahid : "Shimon Peres a aussi contribué à tuer le camp de la paix"

L’ancien président d’Israël a certes permis la reconnaissance mutuelle entre les deux peuples avec les accords d’Oslo. Mais, l’ex ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg, rappelle qu’en acceptant de rallier le gouvernement d’Ariel Sharon en 2005, et en quittant le parti travailliste pour fonder le parti Kadima, il a contribué à tuer le camp de la paix.

Son Alep sous les bombes …

En cinq ans, Karam Al-Masri a connu la prison du régime puis celle de l’organisation de l’État islamique, la mort de ses parents dans un raid, le siège de son Alep natale, la faim et l’enfer des bombardements. Le correspondant de l’AFP a raconté son Alep sous les bombes et son témoignage fait depuis le tour du web.
Lire sur Ouest France
Retrouvez Solidarité Socialiste sur Facebook
Vous abonner | Vous désabonner