Le croco Le Croco n°115 (juillet-aout 2015)

Le Croco est la newsletter de l’ONG Solidarité Socialiste. Tous les mois, il vous propose une sélection mordante de l’actualité !

Pas de sang dans mon soda ! Sodastream complice d’une politique israélienne de violation du droit international. Vous aussi...osez le boycott ! Rejoignez la campagne estivale STOP Sodastream !

Croc'MONSIEUR
Deogratias Niyonkuru est le Secrétaire Général d’Adisco, organisation partenaire de Solidarité Socialiste au Burundi et lauréat du Prix 2014-2015 de la Fondation Roi Baudouin pour le Développement en Afrique. L’ONG ADISCO (Appui au Développement intégral et à la Solidarité sur les Collines) a été (...)
Croco Image
« Une photo souvenir » du Katanga du photographe Gwenn Dubourthoumieu … L’occasion de se replonger également dans les magnifiques photos que Johanna de Tessières a réalisées pour web-documentaire « Sans terre, sans droits – creuseurs du Katanga » coproduit par Solidarité Socialiste dans le cadre de la campagne « Protection sociale pour tous ».
Croco Reportage
« Quand on travaille à la frontière d’un pays en guerre, il s’agit de faire attention. Normalement, les militaires turcs nous interdisent de nous approcher de la clôture barbelée, et je respecte la consigne. Mais là, tout a changé. Au milieu de ce chaos, les autorités nous laissent faire notre travail. Quand deux mille réfugiés sautent en même temps par-dessus la frontière, il n’y a tout simplement plus aucune règle qui tienne. »
Croco CARTOON
Croc'EDITO

Nous sommes humains

Les migrants et les demandeurs d’asile entassés dans les camps surpeuplés d’Italie et de Grèce aussi. Accueillir 40.000 réfugiés dans l’espace européen représenterait l’équivalent de 0,008 % de la population européenne. Face au manque de solidarité des Etats membres, l’Italie avait menacé d’accorder des titres de séjour et des visas Schengen aux migrants et demandeurs d’asile afin qu’ils puissent circuler librement en Europe. Sans doute l’unique solution raisonnable pour mettre fin à la clandestinité, aux naufrages, aux trafics des passeurs et aux dépenses destinées à « protéger » la forteresse Europe. L’UE doit se résoudre à s’adapter, et démontrer l’humanisme dont elle se fait la championne.

Vidéo : Providence, notre protection sociale en jeu

La campagne Protection Sociale du CNCD - 11.11.11. et de ses organisations membres a été officiellement lancée ce 27 juin. En effet, alors qu’elle recule peu à peu en Europe, la protection sociale devient une priorité dans de nombreux pays du Sud. De la Bolivie au Sénégal en passant par la Belgique, (...)

Nkurunziza, Kabila : partiront, partiront pas ?

Au Burundi et en RDC, la population s’oppose à la volonté des présidents Pierre Nkurunziza et Joseph Kabila de briguer un troisième mandat, au mépris de leur Constitution et des accords d’Arusha. Des mouvements réprimés dans la violence. Une conséquence : le débat se focalise sur ces figures présidentielles, déplorent les représentants de la société civile et de la diaspora. Plusieurs d’entre eux étaient réunis à Bruxelles cette semaine. Ils ont participé à un débat organisé par le CNCD-11.11.11.

La pauvreté, premier facteur de violence au Burundi

Déogratias Niyonkuru est secrétaire général et cofondateur de l’organisation burundaise Appui au développement intégral et à la solidarité sur les collines (ADISCO), partenaire de Solidarité Socialiste. Il évoquait début juin pour Jeune Afrique la situation du Burundi.

Visiter la Grèce autrement

Malgré l’ingérence et la pression des dirigeants de l’Union Européenne, le peuple grec a décidé de prendre son destin en main et d’en finir avec les politiques d’austérité qui l’ont plongé dans la misère et la récession. Mais déjà les médias relaient l’idée absurde selon laquelle l’annulation de la dette grecque « coûterait 600 euros à chaque contribuable français ». À mesure que les négociations vont se durcir entre la Grèce et la Troïka, la propagande va s’intensifier et le travail d’éducation populaire sur la question de la dette publique va devenir de plus en plus décisif.

Contre Monsanto et les OGM

Environ un demi-millier de personnes ont manifesté à Ouagadougou contre la production des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Burkina Faso et contre la firme agroalimentaire Monsanto qui a introduit en 2003 au Burkina Faso, le coton transgénique.

A bas le sale TTIP

Préparées de longue date, les négociations de l’accord commercial visant à instaurer une zone de libre-échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis ont pris un coup d’accélérateur depuis l’été 2013 et ce, malgré une large mobilisation citoyenne à leur encontre. Les enjeux de cet accord sont considérables. Deux points de vue très opposés s’affrontent. Cette analyse présente la logique à l’œuvre, les conséquences possibles (y compris pour l’économie sociale) et les visées américaines.

Les veuves, un enjeu humanitaire

Plus de 115 millions de veuves vivent dans l’extrême pauvreté. Parmi les 258 millions de veuves dans le monde, plus de 115 millions vivraient dans l’extrême pauvreté. Les prendre en considération au niveau de chaque État est un « enjeu humanitaire »

Du bon usage du boycott d’Israël

Avraham B. Yehoshua est un écrivain israélien. Il évoque le boycott d’Israël, tout en se montrant partisan d’une pression des démocraties européennes pour la fin des colonies, dans la lignée de son combat pour la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Révolutions citoyennes en Amérique latine

Pour comprendre l’évolution des pays progressistes de l’Amérique latine, il faut rappeler qu’ils sortent d’une période néolibérale qui les a affecté durant plus de deux décennies. S’appuyant sur des régimes de dictature et orientés par le FMI et la BM, les économies se libéralisèrent, les systèmes de sécurité sociale embryonnaires furent démantelés et les États soumis aux ajustements structurels destinées à payer les intérêts de la dette.

Une flottille pour briser le blocus ?

Le Marianne a quitté la Suède à la mi-mai. Depuis, ce bateau de pêche avait un horizon ultime : le rivage de la bande de Gaza. Conduisant la « Flottille de la liberté III », décidée à briser le blocus maritime imposé par Israël au territoire palestinien, le Marianne n’est pas parvenu à destination.
Retrouvez Solidarité Socialiste sur Facebook
Vous abonner | Vous désabonner