Le Croco n°54 (avril 2009) :

"Au-delà de la protection des travailleurs du secteur agricole au Sud, certains intérêts des travailleurs agricoles au Nord seraient également davantage préservés si cette lutte se faisait de manière conjointe. Je crois que les agriculteurs européens ont tout intérêt à soutenir ces revendications, et de stimuler le développement de certains acquis au Sénégal, et dans d’autres pays du Sud de manière générale, pour éviter la concurrence salariale et assurer l’emploi décent tant en Afrique qu’en Europe." Papa Assane Diop.


A l’occasion du Premier Mai, Solidarité Socialiste sera présente à Verviers, à Bruxelles et à Liège !

Croco Crocochiffre
550.000.000 ! Un cinquième de la population active mondiale, soit 550 millions de personnes, gagne moins d’un dollar par jour. Ce phénomène des travailleurs pauvres n’affecte d’ailleurs pas que les pays en développement : dans l’Union européenne, ce sont au minimum 14 millions de travailleurs (et surtout de travailleuses), soit 7 % de la main-d’oeuvre, qui touchent un revenu inférieur au seuil de pauvreté nationale.
Croco Crocolivre
Rien d’étonnant si, depuis une bonne trentaine d’années, l’organisation du travail a visé la fragmentation des « ressources humaines » : dès lors que vous le laissez côtoyer de façon durable ses compagnons de galère, l’être humain manifeste une fâcheuse propension à s’entendre avec eux pour démultiplier ses forces et fomenter des révoltes. Reconstruire un mouvement social impliquerait de mettre en lumière les intérêts communs de catégories sociales fragmentées – précaires, chômeurs, femmes, immigrés –, dont beaucoup demeurent les parents pauvres de la culture syndicale. En savoir plus sur "Les révoltés du travail", Manière de Voir n°103.
Croco Croconcours
Le travail décent répond à certains critères : pouvoir exercer un travail librement choisi, assurer un revenu couvrant les besoins vitaux de la famille respecter les droits fondamentaux du travail, tels les droits à l’organisation, aux négociations collectives de travail, au dialogue social, à la protection sociale, et à l’égalité femmes/hommes. Mais en quelle année, ce concept de "travail décent" a-t-il vu le jour ? Répondez à cette question et vous gagnerez peut-être trois tomes de la célèbre BD Dilbert. Attention, vos réponses doivent nous parvenir avant le 8 mai 2009.
Croco Crocodileries
"Le travail, c’est la santé... Mais à quoi sert alors la médecine du travail ?" Pierre Dac.
Croco Crocofilm
Après Mobutu, roi du Zaïre et Congo River, le réalisateur belge Thierry Michel poursuit son exploration de l’Afrique centrale. Son nouveau documentaire intitulé Katanga business, sorte de thriller politico-économique, prend pour décor cette province du sud-est de la République démocratique du Congo, l’une des plus riches régions du globe en ressources minières. Pourtant, la population du Katanga continue de vivre dans une pauvreté extrême, tandis que des multinationales se trouvent concurrencées par l’arrivée de la Chine et ses milliards de dollars. Plus !

Travail décent au Maroc et en Colombie

Solidarité Socialiste, en collaboration avec ses partenaires colombien et marocain, l’Ecole Nationale Syndicale et le Resaq, ont publié deux études de cas sur le thème du travail décent. La première, en Colombie, se penche sur le cas des paysans dans les cultures pour la production d’agrocarburants ; la seconde, au Maroc, étudie les conditions de travail des marchands ambulants de Casablanca, et le travail informel au Maroc. Ces études de cas ont été réalisées dans le cadre du programme 2008-2010 de sensibilisation de Solidarité Socialiste. En savoir plus.

Crocartoon

JPEG - 51.3 ko

Ensemble, les travailleurs ne seront plus des outils

Mai 2009 sera le mois du travail décent. La campagne pour le travail décent entrera en effet dans une nouvelle phase à l’initiative des syndicats FGTB, CSC,et CGSLB, des ONG Solidarité mondiale et Solidarité socialiste, en collaboration avec le CNCD. Des actions hors et en entreprises seront menées partout dans le pays. Leur but est que les travailleurs s’associent pour le travail décent et que les employeurs respectent les droits du travail et plus particulièrement la liberté d’association non seulement dans leurs propres entreprises, mais aussi chez leurs fournisseurs, leurs sous-traitants et leurs filiales dans le monde… La campagne fait appel directement aux travailleurs, ici, en Belgique, car ils peuvent faire la différence en matière de travail décent et de liberté d’association. Voir le site travail décent.

Cash !, le rapport

La Campagne Vêtements Propres a publié le rapport « CASH ! » qui se fonde sur des enquêtes réalisées dans 30 usines situées en Thaïlande, en Inde, au Sri Lanka et au Bangladesh et fournissant Wal Mart, Carrefour, Tesco, Lidl et/ou Aldi. De nombreuses interviews dont celles de 400 travailleurs mettent en lumière le peu d’impact concret des politiques de responsabilité sociale des grands distributeurs et discounters pour les travailleurs concernés. Le rapport dénonce leurs pratiques d’approvisionnement comme sources majeures de pressions inacceptables sur les conditions de travail. En Belgique, il a été transmis aux sièges belges des entreprises ciblées. Voici à ce jour les réponses.

Migration, développement et travail décent

Si les migrations sont intimement liées à l’histoire de l’humanité, l’idée la plus répandue est que la phase actuelle de la globalisation en a renforcé l’intensité. Le grand paradoxe du processus contemporain de globalisation est pourtant que la liberté de circulation planétaire est garantie aux capitaux et promise aux biens et aux services, mais qu’il n’en est rien pour les êtres humains. Or on ne souligne que trop rarement le fait que ces politiques migratoires restrictives représentent la véritable rupture entre la « première mondialisation » et la globalisation actuelle. Il en résulte que les pays industrialisés, loin d’accueillir « toute la misère du monde », ont pris l’habitude de l’exploiter au nom de la course mondiale à la compétitivité. Lire la suite.

Croc’Monsieur


Créée en 1976 à l’initiative de leaders d’associations paysannes, la FONGS est un mouvement paysan autonome qui compte aujourd’hui plus de 150 000 membres actifs regroupés dans 32 associations paysannes de dimensions variées, réparties sur l’ensemble des 11 régions du Sénégal. Son siège est à Thiès, à 70 km de Dakar, où est basée la coordination nationale. La FONGS est une organisation partenaire de Solidarité Socialiste. Fin mars, le Croco recevait Papa Assane Diop, responsable de l’appui technique à la FONGS.
Lire l’interview de Papa Assane Diop.

Contre le travail des enfants ?

Plus de 200 millions d’enfants seraient concernés. La charge émotive, aussi légitime soit-elle, masque toutefois la complexité du phénomène. Déclarer une incompatibilité entre le travail et l’enfant est d’abord une position située historiquement, socialement et culturellement. Si la pauvreté apparaît bien comme le premier facteur contextuel qui favorise le travail des enfants, les figures de l’exploitation renvoient aussi aux logiques économiques, politiques et juridiques de modèles de développement et de rapports Nord-Sud injustes et inégalitaires. Voir le site du CETRI.

La réponse du Sud au G20

Le communiqué du G20, appelé « Consensus de Londres », annonçant l’octroi au FMI d’un milliard de dollars, n’est pas convaincant aux yeux de la société internationale, bien que le communiqué mette en relief d’autres mesures, comme la publication d’une liste de paradis fiscaux et la fin du secret bancaire . En fait, on a fait fi des attentes de plus de 180 pays qui n’étaient pas présents, comme l’on a fait fi des recommandations d’organismes indépendants qui s’étaient donné pour tâche d’analyser le développement de l’économie mondiale et de ses principales variables. Lire "La réponse du Sud au G20", par Juan Manuel Bueno Soria.

Les organisations paysannes africaines revendiquent

Le Sommet du G8 d’avril 2009 s’étant fixé comme thèmes de discussion, de traiter des questions agricoles et de sécurité alimentaire, les réseaux d’organisations paysannes d’Afrique ont estimé que c’est de leur devoir de faire part des analyses et suggestions des producteurs agricoles en la matière. Ils demandent notamment que la communauté internationale, les pays du G8 en particulier, fassent preuve du même empressement que face à la crise financière, du même engagement et de la même volonté de conjuguer leurs efforts pour relancer la production agricole et réduire la pauvreté, et que les gouvernements africains respectent leur engagement de consacrer au moins 10% de leur budget national à l’agriculture. Lire !

Les terres agricoles, de plus en plus convoitées

La flambée des cours des matières agricoles de 2007 et 2008, à l’instar de ce qui s’était passé lors de celle des années 1970, a décidé beaucoup d’investisseurs privés à se tourner vers le foncier. La chute des prix ne les a pas fait fuir. Dans un rapport publié en octobre 2008 et intitulé "Main basse sur les terres agricoles", Grain - une ONG internationale qui cherche à promouvoir la biodiversité agricole constate : "Avec la débâcle financière actuelle, toutes sortes d’acteurs de la finance et de l’agroalimentaire - fonds de retraite, fonds spéculatifs, etc. - ont abandonné les marchés dérivés, et considèrent que les terres agricoles sont devenues un nouvel actif stratégique". Lire !

Les préoccupations de Concord sur les APE

En ce moment, les Etats membres de l’Union européenne et des pays ACP préparent leurs positions en vue de négocier la seconde révision de l’Accord de Partenariat de Cotonou. Selon CONCORD, la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement, ce processus n’est pas sans conséquences tant pour la qualité de la relation entre l’Union européenne et les Etats ACP que sur la manière dont l’Union européenne soutient le développement dans les pays ACP. Voir la position de CONCORD.

Du côté des Parlements

L’Afrique est mobilisée contre les APE (Accords de partenariat économique UE-ACP) et le refus de s’engager dans le format tel qu’il est proposé par la Commission européenne émane de la société civile et désormais, aussi, de gouvernements. Pas tous, il est vrai. Certains acceptent de s’engager dans des accords d’étape, des disparités se font jour au sein des régions africaines, les intérêts des membres de chacune des régions ne coïncidant pas forcément. La Commission europénne pourrait infléchir sa démarche et, au sein du Parlement européen, la question des APE devient un enjeu de confrontation Gauche-Droite. Parmi les membres de l’Assemblée commune, Alain Hutchinson, eurodéputé socialiste belge, livre à MedAfrique son sentiment.
Retrouvez Solidarité Socialiste sur Facebook
Vous abonner | Vous désabonner