Décembre 2006 :

Le Croco n°32. Tahar Chaibat : "Au Maroc, le rapport entre le régime, les partis politiques et les associations est très complexe. Tout est contrôlé par le pouvoir, toute initiative que ce soit vers le monde de l’entreprise ou des associations est systématiquement encadrée. Nos initiatives font d’autant plus peur que, justement, elles partent de la base. Le cadre s’élargit, c’est vrai, mais il faut rester dedans. C’est un exercice difficile pour nous, et nous devons trouver certains compromis au risque d’être mis de côté ou de disparaître."


Vous connaissez la dernière ? Voilà : "C’est Pinochet qui arrive au paradis". D’accord, elle est courte, mais elle fait plaisir quand même.

Croco Crocobouquin
Quand Salvador Allende se suicide dans son palais présidentiel, l’économie chilienne est en lambeaux, et le pays au bord de la guerre civile. Les journalistes ne regardent cette situation dramatique qu’à travers le prisme déformant de la théorie du complot américain, sans prendre en compte le blocage institutionnel du pays, les tensions majeures au sein de l’Unité populaire, ou l’utopie qui est au coeur du projet de la "voie pacifique vers le socialisme". Pierre Vayssière fait une lecture neuve de l’histoire chilienne au-delà de nos mythologies, dans "Le Chili d’Allende et de Pinochet dans la presse française. Passions politiques, information et désinformation. 1970-2005".
Croco Crocochiffre(s)
Selon le rapport Rettig de 1991, la junte militaire chilienne aurait fait 2.279 victimes. Le rapport Valech de 2004 comptabilise 33.221 arrestations arbitraires et cas de tortures entre 1973 et 1990. 200.000 personnes ont fui le Chili durant la dictature Pinochet.
Croco Croconcours
Solidarité Socialiste trouve son origine dans l’Entraide Socialiste, structure informelle créée par le P.O.B. d’Emile Vandervelde pour accueillir les familles et surtout les enfants des combattant(e)s républicain(e)s engagé(e)s dans la lutte à mort contre Franco. SolSoc a été active aussi dans l’accueil des Chiliens qui fuyaient la dictature Pinochet. Mais combien d’années séparent le début de la guerre civile espagnole du coup d’Etat de Pinochet ? Jouez et gagnez le livre de Pierre Vayssière.
Croco Crocodileries
"Qui aime le Croco, aime aussi ses escailles." (Blaise Pascal, Pensées, 1670 [posthume])

Croc’Monsieur


Tahar Chaibat est responsable des projets et des formations au sein du Réseau des Associations de Quartier du Grand Casablanca (RESAQ), partenaire de Solidarité Socialiste au Maroc. Cette association mène un travail autour des thèmes de la démocratie, de la citoyenneté et des droits humains. Solsoc l’a interrogé sur les délicates relations entre le champ associatif et le champ politique dans le contexte de la monarchie marocaine, présenté comme « en voie d’ouverture démocratique ». Lire l’interview.

L’économiste et le dictateur

Hasard ou coïncidence ? Quelques semaines à peine avant Pinochet, c’est Milton Friedman qui quittait notre "vallée de larmes". Milton Friedman, celui-là même qui, avec Hayek, a le plus influencé la pensée économique néo-libérale. C’est à Santiago que les idées de Friedman reçurent, grâce à ses Chicago Boys leur première application.

FSS : non aux APE !

Pour le Forum Social Sénégalais, les Accords de Partenariat Economique, dans leur forme actuelle, n’apporteraient aucun avantage nouveau en terme d’accès au marché européen, mais exacerberaient l’inondation des marchés africains par des produits à bas prix, tuant tout espoir de souveraineté alimentaire et d’industrialisation dans ces régions. Lire l’article d’Arnaud Zacharie.

Crocartoon


Equateur : Correa écrase le bananier !

Rafael Correa, le candidat de la gauche, a été élu président de l’Equateur au détriment de son rival de droite, le milliardaire bananier Alvaro Noboa, et de son programme néo-libéral. Il entamera son mandat en janvier 2007 sur fond d’audit de la dette du pays et de possible nationalisation des ressources naturelles equatoriennes. Lire l’article de Marta Ruiz sur le site du CNCD.

En route vers Nairobi.

La 7e édition du Forum Social Mondial ramène le monde entier en Afrique. Des travailleurs, des mouvements sociaux, des réseaux, des coalitions et d’autres forces progressistes d’Asie, d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Amérique du Nord, d’Europe et de tous les coins du continent africain vont converger vers Nairobi, au Kenya, pendant cinq jours de résistance et de célébration culturelles. Panels, ateliers, colloques, marches, nuits de projection de film et beaucoup de plus encore. Ouvert le 20 janvier la clôture est prévue pour le 25 janvier 2007. En savoir plus en visitant le site du FSM.

Les Congolais au travail !

"Maintenant, ensemble, reconstruisons notre pays", proclame une affiche placée à la rotonde du Palais de la Nation de Kinshasa, dont le jardin accueillait plus de 10.000 personnes pour la cérémonie d’investiture du nouveau président. L’affiche montre des femmes et des jeunes en liesse, saluant la victoire du premier Président dans l’histoire du Congo élu au suffrage universel direct. A leurs côtés, un Joseph Kabila souriant. Des défis colossaux attendent le président et le pays : les Congolais vont devoir se retrousser les manches. Lire le Journal du Citoyen.

De Pinochet à Bachelet

Pour une chronologie des principaux événements survenus au Chili depuis le coup d’Etat militaire du 11 septembre 1973.

Portait d’un dictateur

Né en 1915 à Valparaíso, Augusto Pinochet était l’aîné d’une famille de six enfants dont l’arbre généalogique a des racines en Bretagne. Portrait d’un félon et d’un lâche par Olivier Bras, dans Libération

La mort de Pinochet valide une hypothèse scientifique !

De fait, le décès du dictateur chilien des suites d’une crise cardiaque confirme l’hypothèse scientifique selon laquelle le cœur ne serait pas le siège des émotions (vieille croyance due au fait que lorsqu’on ressent une émotion forte, le cœur bat plus vite et plus fort). C’est bien dans le cerveau que les émotions prennent naissance. Pinochet avait donc un cœur, mais pas de cerveau !

L’Etat des Résistances 2007

Les luttes des pauvres font moins parler d’elles que la « lutte contre la pauvreté » menée tambour battant par la communauté internationale. Pourtant, les « perdants » de la globalisation se mobilisent pour résister et faire entendre leur voix. Ces résistances sociales méritent la plus grande attention : elles sont révélatrices des tensions collectives qui traversent des sociétés profondément ébranlées par une succession d’ajustements aux nouveaux contours de l’économie capitaliste. Ces sujets sont abordés dans l’Etat des Résistances 2007 édité par le CETRI.

Bamako, un plaidoyer juste et fort, mais...

« La chèvre a ses idées, la poule aussi ». Le paysan malien qui prononce cette phrase est à la barre des témoins d’un tribunal installé dans une cour d’un quartier populaire de Bamako, pour un procès qui oppose la société civile aux institutions internationales de la globalisation. Bamako, film d’Abderrahmane Sissako, est un plaidoyer fort pour la société civile africaine. Mais il faut s’accrocher : durant deux heures, les témoins se succèdent à la barre dans cette cour où il ne se passe pas grand-chose d’autre. Le langage cinématographique est destiné aux amateurs du genre « Art et essais ». Si vous n’êtes pas de ceux-là, abstenez-vous, vous risquez de vous ennuyer, voire de vous endormir ! Pour en savoir +
Retrouvez Solidarité Socialiste sur Facebook
Vous abonner | Vous désabonner