lire en ligne
Le croco Le Croco n°133 (avril 2017)

Le Croco est la newsletter de l’ONG Solidarité Socialiste. Tous les mois, il vous propose une sélection mordante de l’actualité !

Au mois de mai, la Running Team Palestine sera présente au Jogging de Liège-Métropole et aux 20km de Bruxelles pour montrer sa solidarité avec les jeunes Palestiniens partenaires de Solidarité Socialiste. Vous pouvez encore rejoindre l’équipe ou parrainer les coureurs pour les encourager dans leurs efforts !

Croc'MADAME
Roukiattou Ouedraogo est chargée de communication et de plaidoyer au Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) au Burkina Faso. Elle nous parle du travail de ce réseau burkinabè.
Croco campagne
Palestine, 50 ans d’occupation.
En 2017, les Palestinien-ne-s vivent toujours dans la violence quotidienne de l’occupation israélienne. Moins spectaculaire, moins visible, plus insidieuse que des conflits armés ouverts, cette occupation représente pourtant l’une des violences les plus préoccupantes de ce XXIème siècle.
Croco rapport
Rapport de la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur le droit à l’alimentation
Outre ses impacts catastrophiques sur les sols (donc la capacité future à produire), la santé humaine et la biodiversité, l’agriculture intensive accélère l’endettement et la disparition des paysan-ne-s. Ce rapport rédigé par des experts de l’ONU pointe directement la responsabilité des multinationales agrochimiques et démonte le mythe entretenu selon lequel les pesticides seraient indispensables pour pouvoir "nourrir 9 milliards d’êtres humains en 2050".
Croco CARTOON
Croc'EDITO

Face à la faim, l’émotion ou l’indignation ?

Qui peut rester indifférent aux images d’enfants décharnés ? En entendant cette chronique de millions de morts annoncés, chacun.e est secoué.e. Et après ? Quand les humanitaires auront fait leur travail, on aura oublié de s’indigner. Cela supposerait de s’intéresser aux causes du phénomène et de pousser la porte d’une réalité beaucoup plus large et complexe. Rony Brauman (ci-dessous) pointe la responsabilité des seigneurs de guerre, précipitant les populations sur les routes de la misère. Si l’on ajoute les changements climatiques, la pauvreté, le manque d’accès à la terre, la suprématie des entreprises transnationales sur l’agriculture mondiale, on ouvre le rideau sur près de 800 millions de personnes qui ne peuvent pas se nourrir de manière adéquate. Pour la grande majorité, leur situation pourrait être améliorée par des mesures politiques visant à garantir la paix, le respect des droits humains, des ressources naturelles, de la biodiversité, et promouvant des pratiques plus responsables. Tant que ce ne sera pas le cas, nous avons des raisons de nous indigner !

Vidéo : « La famine est la conséquence de guerres qui prennent les populations en otage »

Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières (MSF), estime que les Nations unies ont failli dans leur communication sur la crise alimentaire que traversent de nombreux pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Décryptage ...

Le Burkina, même sans Monsanto, c’est coton !

Si Monsanto a décidé de quitter le Burkina Faso, les sociétés cotonnières maintiennent leur main-mise sur les semences de coton. Des milliers de producteurs de coton burkinabè entrent aujourd’hui en résistance pour reconquérir leur autonomie.

La Colombie balance entre espoir et violence

Depuis un mois, les ex-guérilleros des FARC – dont un tiers de femmes – sont stationnés dans vingt-six campements de démobilisation. Paroles d’espoir sur fond de reprise des violences.

Oxfam pointe les pratiques douteuses des banques

Un quart des bénéfices des 20 plus grandes banques européennes a été déclaré dans des pays qui peuvent être considérés comme des paradis fiscaux, dénonce lundi un rapport d’Oxfam, pour qui cette proportion est démesurée au regard de l’activité générée dans ces pays.

Au Congo, même les évêques ne croient plus au miracle

La Conférence épiscopale nationale des évêques (Cenco) a mis fin à la médiation entre le pouvoir et l’opposition, a-t-elle indiqué lundi 27 mars, tard dans la soirée. Les évêques en appellent à la responsabilité du chef de l’État pour la poursuite des négociations.

Conflits et climat : pourquoi les famines sont de retour

« La plus importante crise humanitaire depuis la seconde guerre mondiale » : c’est ainsi que le secrétaire général des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a qualifié la situation, le 22 février, en lançant un appel à la solidarité internationale pour aider les quatre pays où la famine rôde à nouveau.

Les minerais des conflits, trop précieux pour oser légiférer ?

Dans un projet de décret, Donald Trump propose de suspendre une disposition de loi permettant de contrôler l’approvisionnement des entreprises cotées aux États-Unis en minerais issus des zones de conflit. Une remise en cause que dénoncent les ONG, mais aussi certains investisseurs.

« Israël coupable du crime d’apartheid » ou le rapport qui ne passe pas

La Jordanienne Rima Khalaf, secrétaire générale adjointe de l’ONU, vient de claquer la porte. Elle avait refusé l’ordre de sa hiérarchie de retirer un rapport accusant Israël d’apartheid. Son insoumission lui aura valu la plus haute décoration de l’Autorité palestinienne. Mais aussi la malédiction d’Israël.

L’expansion énergétique du Maroc

Le Maroc prend soin de son image. Ses programmes de Villes Vertes et d’énergies durables en font partie. Lors de la COP22, la conférence sur le climat tenue à Marrakech, le pays a signé une entente sur les énergies renouvelables avec quatre pays membres de l’Union européenne. Le Sahara occidental prend une place importante dans ce développement, à tel point que les projets énergétiques renforcent l’annexion de fait de ce pays par son grand voisin.

Sénégal : la forêt, c’est notre garde-manger

Dans le delta du Saloum, au centre-ouest du Sénégal, des milliers d’habitants se battent pour sauver leurs forêts et leur mangrove menacées par l’homme et par le réchauffement climatique. Soutenues par l’Agence wallonne de l’air et du climat, deux ONG (ADG et Nébéday) mènent des programmes ambitieux de gestion durable et participative des ressources. Reportage dans cette Afrique de l’Ouest qui souffre durement de la dégradation de ses écosystèmes.
Retrouvez Solidarité Socialiste sur Facebook
Vous abonner | Vous désabonner